Le badigeon de chaux aérienne

L'utilisation de la chaux remonte aux époques grecques et romaines, où elle fut très largement utilisée, notamment comme mortier de construction ou enduit de décoration. Fresques, ponts, cathédrales et bien sûr la célèbre tour de Pise, témoignent de la résistance de la chaux dans le temps.
La chaux se commercialise sous forme de pâte ou de poudre et se caractérise par une granulométrie très fine et une blancheur immaculée qui offre une belle luminosité et met en valeur les pigments naturels. Agrémentée d'adjuvants, elle devient peinture à la chaux appelée communément badigeon.
Lait de chaux, eau forte, patine, badigeon ferré, stuc, marmorino, tadelakt... les techniques décoratives à la chaux sont nombreuses et les recettes variées.
Les "bonnes" recettes sont tenues secrètes par les professionnels, qui ont leurs préférences parmi tels ou tels ingrédients. Nous vous en livrons ici quelques-unes que nous affectionnons et avons adopté au hasard de nos expériences et lectures.

Photo envoyée par Domaine le Ris du Feu

Photo envoyée par le Relais des Deux tours (badigeon ocre jaune JFLES + sienne naturelle)

Réalisation & photo envoyée par Claudine Espariat, badigeon d'ocre jaune & rouge

Que mettre dans mon badigeon de chaux ?

  • Le liant.

C’est la base de toute préparation. En l’occurrence, la chaux fait office de liant et peut être employée en poudre ou en pâte. La pâte a l'avantage de ne pas dégager de poussière, mais il est plus facile de doser les pigments et les adjuvants dans la poudre.

  • Le(s) pigment(s).

Ce sont eux qui donnent libre court à votre imagination et à votre créativité. Les pigments naturels, ocres et terres, apportent des tons chauds et une incroyable résistance aux UV pour les travaux d'extérieur. Les pigments minéraux, organiques ou synthétiques offrent une palette allant du jaune vif en passant par les bleus, les violines, les roses, les verts plus ou moins acidulés jusqu'au noir profond. Si votre badigeon est adjuvanté (comme le sont nos Badisof/Badisof Plus), le dosage se situe entre 0,1 et 20% pour les pigments naturels, et entre 0,1 et 15% pour les pigments synthétiques. Sinon, nous vous conseillons de ne pas dépasser 15% pour les naturels et 5-7% pour les synthétiques. Le pourcentage se calcule par rapport au volume total de votre mélange. Il est donc nécessaire de savoir exactement ce que vous allez mettre dedans et dans quelles proportions avant de choisir votre pigment et son dosage.

  • L'agent mouillant.

Il permet de faciliter la diffusion des pigments (notamment pour les oxydes) dans la chaux. En général, quelques gouttes de produit vaisselle sont suffisantes.

  • Les adjuvants

Ils servent à améliorer votre badigeon. On peut incorporer :

* Un fixateur : il permet de fixer les pigments et de favoriser la prise de la chaux. Il existe des fixateurs naturels tels que le sel d'alun, la caséine, la colle de peau de lapin, le latex, la gomme arabiquel'huile de lin et des moins naturels comme les liants acryliques ou la colle à tapisserie.
* Du savon noir : il rend le mélange plus fluide, et apporte un petit effet satiné. Indispensable dans le tadelakt et la recette de la peinture à la farine.
* Du methylcellulose : retenteur d'eau, il permet de prolonger le travail et améliore la tenue du badigeon.

Elles renforcent le badigeon et permettent de réaliser des badigeons plus structurés. On pense notamment :
* Aux poudres de marbres : fines, moyennes ou grosses, elles permettent de réaliser des stucs, marmorino, tadelakt, badigeon ferré...
* Au talc, carbonate de calcium ou blanc de Meudon qui sont des calcaires et apportent de l'onctuosité au badigeon.

  • Enfin, élément indispensable, le diluant : l'eau.

Quels sont les outils dont j’aurais besoin ?

* Une brosse : un badigeon s'applique avec une brosse à encoller de bonne qualité. Préférez-la en soie, assez large. La laver à l'eau savonneuse. Elle se conservera durant des années et des chantiers.
* Un platoir : pour lisser ou stuquer vos badigeons et enduits, il vous faudra un petit platoir en inox bien malléable.
* Une éponge.
* Un spalter ou une brosse à époussette.
* Une balance électronique pour vos tests de couleurs.
* Un grand récipient.
* Un agitateur électrique.
* Un doseur de cuisine ou une boîte de conserve vide.

Mon support est-il adapté ?


La préparation du support est primordiale. La chaux n'adhérera que sur des fonds poreux. Pour tous supports non adaptés ou méconnus, nous avons la solution : on applique une sous-couche. Régulateur de porosité, vous pouvez opter selon vos besoins pour le Sofadher, Sofix, Renodress ou Tradichaux (disponibles dans l’onglet « sous-couche » de la gamme déco).

Quelle technique adopter pour quel type de rendu ?

  • Le badigeon simple ou badigeon brossé : 

Aspect couvrant, mat, il est appliqué à la brosse à badigeon et ne peut se passer en épaisseur faute de charges.

1) Colorer votre chaux avec les pigments (faire des tests au préalable car, en séchant, le badigeon perdra environ 50% de sa couleur initiale).
2) Ajouter vos adjuvants dans la liste d'ingrédients proposés (environ 100 g pour 1 kg de chaux).
3) Mélanger à sec puis diluer 1 volume de votre préparation dans 2 volumes d'eau pour la première couche, et 1 volume de poudre pour 1 volume d'eau pour faire la deuxième couche qui deviendra couvrante en séchant.

N’hésitez pas à visionner notre vidéo d’application ICI.

  • Le badigeon frottassé fin :

Il convient bien aux petites imperfections des supports et peut se passer en épaisseur d'environ 1 mm.

1) Colorer la chaux avec les pigments (faire des tests au préalable car en séchant le badigeon perdra environ 50% de sa couleur initiale).
2) Ajouter les adjuvants (environ 100 g pour 1 kg de chaux) + la charge.
3) Mélanger à sec puis diluer 1 volume de cette préparation dans environ 1/2 à 1 volume d'eau. Vous devez obtenir une pâte ni trop liquide, ni trop dure "prête à tartiner".
4) Dresser cette préparation à l'aide d'une taloche sur le support de bas en haut.
5) Laisser sécher pour que le badigeon colle au support, puis à l'aide d'une éponge humide ou d'une taloche éponge, frottasser délicatement le badigeon en faisant de petits cercles. Les grains de chaux doivent ressortir et créer ainsi une structure granuleuse tel un enduit fin.

  • Le badigeon lissé ou ferré :

Ils sont sur le devant de la scène et ont la vedette depuis quelques années. Doux au toucher, leurs nuances délicates créent des ambiances cocooning qui inondent les magazines de décoration.

1) Procéder comme pour le badigeon frottassé fin.

2) Lorsque les grains de chaux ressortent après avoir frottassé à l'éponge, vous pouvez, à ce moment-là, ferrer votre badigeon au platoir inox en écrasant les grains de chaux. Faites de petits mouvements courts et rapides. Si votre badigeon sèche trop vite, vous pouvez mouiller votre platoir en le trempant dans de l'eau agrémentée d'un filet de savon noir liquide.
3) Vous pouvez appliquer une cire dès que le badigeon est sec et la lustrer quelques jours après. Votre badigeon en sera plus brillant et protégé, mais sachez que la cire fonce la couleur.

N’hésitez pas à visionner notre vidéo d’application ICI

  • L’eau forte ou badigeon à fresco :

L'inconvénient de la blancheur de la chaux peut être un obstacle lorsque l'on veut obtenir des couleurs très vives. En effet, mélangez un pigment rouge dans de la chaux blanche et vous obtiendrez un rosé plus ou moins soutenu selon le pigment employé. Avec l'eau de chaux (aussi appelée « eau forte ») : rouge vous voulez, rouge vous aurez ! Elle est l’eau qui a servi à éteindre la chaux vive et est ainsi toujours chargée en actifs de chaux mais n'a plus cette couleur blanche qui fait inévitablement pâlir le colorant. Sa transparence permet donc de réaliser des tons très vifs sans bloquer le support. Vous vous rapprocherez ainsi de la couleur bien plus vive du pigment en poudre

1) Préparer un badigeon simple et le passer en deux couches à la brosse.
2) Attendre 4 à 5 heures de séchage, puis mélanger le pigment de votre choix avec de l'eau de chaux (environ 1 volume de pigment dans 10 volumes d'eau de chaux).
3) Passer cette eau colorée sur votre badigeon frais. 

Le résultat décoratif rappelle le rendu velouté des haciendas espagnoles et des beaux mas italiens.

Vous pouvez également réaliser de jolies patines simples en diluant votre pigment entre 10 et 30 volumes d'eau de chaux. Passez cette préparation sur un badigeon coloré d'un ton plus clair que votre patine, ou bien harmonisez deux couleurs en posant une patine d'une couleur sur un badigeon d'une autre couleur.

Ces techniques peuvent aussi se réaliser en colorant de la cire ou en faisant un glacis à l'huile de lin.

  • La patine ou lait de chaux :

Elle permet de créer de la transparence et de jouer avec les couleurs et les nuances.

1) Préparer un badigeon simple en deux couches et bien le laisser sécher.
2) Faire une troisième couche en diluant 1 volume de poudre pour 10 à 30 volumes d'eau.
3) Appliquer cette préparation au spalter ou à la brosse à époussette de façon légère, sans couvrir totalement le badigeon du dessous.

Le "do it yourself" n'est pas pour vous ? Vous manquez de temps, et passer par une longue série de tests vous enchante moyennement ? Rendez-vous dans la gamme déco et découvrez nos badigeons prêts à l’emploi pour un joli résultat facile à réaliser.